27 RAPPORT ANNUEL ARPE 2017 e) Instruments financiers Les instruments financiers sont comptabilisés à leur juste valeur au moment de la comptabilisation initiale. Les instruments de capitaux propres cotés sur un marché actif sont ultérieurement évalués à la juste valeur. Tous les autres instruments financiers sont ultérieurement comptabilisés au coût ou au coût après amortissement, sauf si la direction a choisi de comptabiliser les instruments à la juste valeur. L’Association n’a pas choisi de comptabiliser ces instruments financiers à leur juste valeur. Les coûts de transaction engagés dans le cadre de l’acquisition d’instruments financiers évalués ultérieurement à la juste valeur sont imputés aux résultats à mesure qu’ils sont engagés. Tous les autres instruments financiers sont ajustés en fonction des coûts de transaction engagés au moment de l’acquisition et des frais de financement, lesquels sont amortis selon la méthode de l’amortissement linéaire. Les actifs financiers font l’objet d’un test de dépréciation tous les ans à la clôture de l’exercice s’il existe des indications de dépréciation. S’il existe une indication de dépréciation, l’Association détermine s’il y a eu un changement défavorable important dans le calendrier ou le montant prévu des flux de trésorerie futurs au titre de l’actif financier. S’il y a eu un changement défavorable important dans les flux de trésorerie attendus, l’Association ramène la valeur comptable de l’actif financier au plus élevé des montants suivants : la valeur actualisée des flux de trésorerie attendus, le prix qu’elle pourrait obtenir de la vente de l’actif financier ou la valeur de réalisation que l’Association s’attend à obtenir de tout bien affecté en garantie du remboursement de l’actif financier. Si des faits et circonstances s’inversent au cours d’un exercice ultérieur, une moins-value doit faire l’objet d’une reprise dans la mesure de l’amélioration, la valeur comptable ne devant pas être supérieure à la valeur comptable initiale. f) Recours à des estimations La préparation d’états financiers exige que la direction fasse des estimations et pose des hypothèses qui influent sur la valeur comptable des actifs et des passifs, sur les informations relatives aux actifs et aux passifs éventuels à la date des états financiers ainsi que sur la valeur comptable des produits et des charges de l’exercice visé. Les éléments importants donnant lieu à de telles estimations et hypothèses comprennent notamment la provision pour créances douteuses, des charges à payer au titre de la transformation de produits électroniques en fin de vie utile et des écofrais, des produits à recevoir et l’amortissement des immobilisations. Les résultats réels pourraient différer de ces estimations. 2. Débiteurs Les débiteurs comprennent un montant de 1 400 000 $ (1 400 000 $ en 2016) dû par le fournisseur de services d’administration de la Colombie-Britannique qui a été avancé dans le but de financer les activités de la région. Cette avance n’est pas assortie d’une garantie, ne porte pas intérêt et est exigible sur demande. 3. Placements à court terme Les placements à court terme sont constitués d’un certificat de placement garanti (« CPG ») portant intérêt à 1,05 % et venant à échéance le 10 août 2018. 4. Immobilisations 2017 2016 Valeur Valeur Cumul de comptable comptable Coût l’amortissement nette nette Logiciels 550 184 $ 446 719 $ 103 465 $ – $ Mobilier et matériel 129 161 99 167 29 994 39 982 Matériel 13 050 4 350 8 700 11 309 Améliorations locatives 203 717 67 237 136 480 37 524 896 112 $ 617 473 $ 278 639 $ 88 815 $